En complément de l’évaluation des fonctions intellectuelles, les sphères mnésique, attentionnelle, exécutive, instrumentale et la cognition sociale peuvent être sujettes à une investigation neuropsychologique.

 

Plusieurs types de mémoire existent tels que la mémoire épisodique (mémorisation d’informations avec leur contexte), la mémoire sémantique (connaissances acquises) et la mémoire procédurale (savoirs faire).

Concernant l’attention, elle régit le bon fonctionnement des autres fonctions cognitives. Celle-ci a un système complexe et hiérarchisée comprenant plusieurs composantes dont il convient de faire une évaluation précise. Il est possible d’avoir une difficulté dans une composante et non dans une autre. L’attention est une fonction cognitive qui amène à être alerte à son environnement, capacité à augmenter brusquement notre activité afin de pouvoir agir sur de courtes périodes temporelles, tout en maintenant son attention sur un laps de temps plus ou moins long avec une capacité de vigilance, capacité à réagir à des stimulations très rares, et une capacité d’attention soutenue, capacité à traiter pendant de longues périodes beaucoup d’informations. L’attention, c’est aussi se concentrer en dépit de ce qui se passe autour grâce à l’attention sélective ou l’attention focalisée, capacité à résister à la distraction et à discriminer les éléments qui sont importants pour la tâche effectuée, ou en partageant ses ressources entre plusieurs tâches simultanées, l’attention divisée.

Les fonctions exécutives, utiles pour s’adapter aux situations nouvelles, sont constituées, notamment, de la flexibilité cognitive, capacité de passer d’un comportement à un autre en fonction des exigences de l’environnement, de la planification, capacité à organiser une série d’actions en une séquence optimale visant à atteindre un but, de l’inhibition, capacité à résister aux distractions ou à inhiber une réponse attendue. Il y a, également, la mémoire de travail qui est une capacité à maintenir des informations en mémoire à court terme, tout en les manipulant pour une gamme importante de tâches cognitives telles que l’apprentissage, le raisonnement et la compréhension. Aussi, la vitesse de traitement de l’information est le rythme auquel les différentes opérations mentales sont déclenchées et exécutées.

Dans la sphère instrumentale, les praxies sont la capacité à exécuter des mouvements. Les gnosies sont la capacité à percevoir et reconnaître un objet. Les fonctions visuo-spatiales sont la capacité à percevoir un objet dans son espace.

La cognition sociale mobilise un ensemble de processus mentaux pour permettre la perception de soi et des autres et l’utilisation des connaissances sur les règles régissant les interactions interpersonnelles pour décoder le monde social.

 

 

Copyright Eléa Lichère 2015 ©

%d blogueurs aiment cette page :